La perte d’un enfant : une épreuve dure avec des récompenses divine Commentaires fermés sur La perte d’un enfant : une épreuve dure avec des récompenses divine

La perte d’un enfant : une épreuve dure avec des récompenses divine

Posted by on Déc 27, 2019 in La une

La naissance d’un enfant est sans doute le meilleur événement qu’un Homme puisse vivre sur terre. Toutefois, il arrive que parfois ce bonheur soit terni par la perte de cet être cher. Un bout de nous qu’on a vu grandir et faire son premier pas.
Alors comment pouvoir surmonter cette épreuve en Islam ? Et quelle récompense divine vous attend ?

Apprendre à patienter face à ses épreuves

La perte d’un enfant est l’une des épreuves les plus douloureuses de la vie. La meilleure solution pour faire face à cette immense douleur, c’est de s’armer de patience, en acceptant la volonté d’Allah. En effet, face à cette perte, le monde s’assombrit, pourtant, c’est dans ces épreuves que la vie prend tout son sens. Connaître que Dieu nous éprouve, c’est l’un des piliers de notre foi. Avoir foi en votre destin et à la volonté de dieu, et surtout de l’accepter malgré la douleur immense que vous éprouvez, cela fait partie de l’essence de la croyance en Allah. Comme c’est mentionné dans le Coran, sourate Al Baqara (La vache), verset (155-157) « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, – qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. – Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés.»
Et pour apaiser votre douleur, pensez à notre Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) qui a ressentie cette douleur et a accepté la volonté de Dieu, en perdant trois fils en très jeune âge. Selon Bukhari, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) était très touché par la perte de son fils Ibrahim, il a dit « Les yeux versent leurs larmes, le cœur est meurtri de tristesse, mais malgré cela, nous ne prononçons que ce qui plaît à Allah. Certainement, nous sommes tristes de devoir te quitter, ô Ibrahîm ! ».
Mais pire après la perte de tous ses fils, les mécréants de Quraysh se gaussèrent du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) vu qu’il n’avait plus de descendance masculine, en le nommant par Al Abtar (dépourvu de descendance masculine), alors Allah fit descendre, la sourate Al Kawthar, la 108e sourate du Coran pour le réconforter.
« C’est Nous qui t’avons octroyé l’abondance
Alors prie ton Seigneur et sacrifie
Celui qui te hait n’aura jamais de prospérité »

La récompense divine

Selon un hadith authentique rapporté par Muslim, Abu Hassan a dit « Deux de mes enfants étant décédés, j’ai demandé à Abou Hourayra « Ô Abou Hourayra, as-tu entendu le Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) dire un hadith pour nous consoler dans la perte de nos proches », « Oui, effectivement, le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit « Les enfants morts seront des enfants bienheureux du Paradis. Quand l’un d’eux rencontrera ses parents, il les saisira par le bout de leur habit et les emmènera au Paradis ». En outre, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a mentionné « Il n’y a pas une seule femme parmi vous dont trois enfants meurent avant la puberté sans que cela soit pour elle un écran contre l’Enfer ». Une femme demanda : « Et pour deux (enfants) ? » Il répondit : « Et pour deux (enfants) aussi ». (hadith authentique rapporté par Muslim).
Dieu récompensera tous ceux qui ont su patienter et accepté sa volonté divine, plusieurs hadiths et versets coranique le confirme. En effet, Allah vous aimera, vous facilitera et vous assistera face à cette épreuve douloureuse, comme c’est mentionné dans le livre saint, le Coran, « Ô vous les croyants, cherchez secours dans la patience et la prière car Allah est avec ceux qui patientent} (Sourate Al Baqara, verset 153)

Learn More
Engage 2025, le nouveau plan stratégique du groupe ‘Orange’ Commentaires fermés sur Engage 2025, le nouveau plan stratégique du groupe ‘Orange’

Engage 2025, le nouveau plan stratégique du groupe ‘Orange’

Posted by on Déc 1, 2019 in La une

Le géant français des télécoms présente ce vendredi son nouveau plan stratégique à horizon 2025, baptisé ‘Engage 2025’. Ce plan prend la suite du plan ‘Essentiels2020’, lancé en 2015.
“Avec le lancement du plan ‘Engage 2025’, on écrit un nouveau chapitre de l’histoire du groupe Orange”, ajoute Stéphane Richard.
Pour ce plan stratégique, l’opérateur tricolore se dote d’une ambition exigeante, forte et unique : faire vivre à chacun de ses clients – professionnels ou privés – une expérience incomparable. Celui-ci s’adresse à tous : clients entreprises, de la multinationale à la petite société, clients exigeants sur le niveau de service, clients attentifs aux prix…
Selon les dires de Stéphane Richard, le Président-Directeur Général du groupe, Orange s’appuiera sur 5 leviers principaux : construire un modèle d’employeur humain et digital, réinventer la relation client, se diversifier en capitalisant sur ses employés, accompagner la transformation du client entreprise et offrir une connectivité enrichie.
Tout cela, en s’inscrivant dans une dynamique de société responsable, efficace et numérique.

Réinventer la relation client

Le groupe considère qu’éthique de la relation et expérience client sont indissociables.
Il ne peut y avoir de révolution digitale sans une préoccupation trop forte sur les enjeux de protection et de sécurité des données personnelles. C’est pourquoi le géant français des télécoms travaille à créer les conditions essentielles afin de devenir l’acteur de référence qui fait vivre à tous ses clients, où qu’ils soient – professionnels ou privés -, cette expérience unique au quotidien. Afin de réinventer la relation client, l’opérateur historique va appréhender l’ensemble de ses activités par les usages et l’expérience de sa clientèle, en anticipant leurs attentes et en y répondant de façon efficace, ciblée et personnalisée.
“Il s’agit d’écouter, ensuite d’agir pour fabriquer des solutions ‘sur-mesure’ – ou personnalisées -, répondant parfaitement aux besoins de tous nos clients”, ajoute le Président-Directeur Général d’Orange.

Construire un modèle d’employeur humain et digital

Orange est une marque universelle. Celle-ci souhaite être une société, à laquelle les hommes et les femmes sont fiers d’appartenir. Elle s’adresse à tous (pauvre, riche / homme, femme / professionnel, privé, etc.), avec une proposition adaptée à chacun.
Stéphane Richard, le Président-Directeur Général d’Orange, veut construire un nouveau modèle d’employeur humain et numérique, qui reposera principalement sur une expérience salarié de qualité. Travailler chez Orange, c’est vivre une expérience humaine unique.
En 2019, Orange a été certifié ‘Top Employeur’ en Afrique pour la septième année consécutive. Plus de 23 000 employés travaillent aujourd’hui pour Orange dans ses 60 sociétés en Afrique.
Vous êtes à la recherche d’un emploi : Tunisie ? Vous voulez rejoindre un grand groupe et contribuer à l’un de ses principaux axes de développement stratégique ?
Pour tout savoir des valeurs du groupe ‘Orange Tunisie’ ainsi que de sa politique de recrutement, visitez le site d’emploi Okapi.

Learn More
La population de l’Afrique va-t-elle quadrupler d’ici la fin du siècle ? Commentaires fermés sur La population de l’Afrique va-t-elle quadrupler d’ici la fin du siècle ?

La population de l’Afrique va-t-elle quadrupler d’ici la fin du siècle ?

Posted by on Nov 7, 2019 in Économie sans frontières

Aujourd’hui, l’Afrique a une opportunité sans précédent. Selon la Banque africaine de développement (BAD), 78 % de la population a moins de 30 ans.
D’après les dernières estimations de la BAD, entre 2020 et 2060, il y aura annuellement 700 000 jeunes de seize ans de plus que l’année précédente.
La très forte croissance de la population jeune en Afrique est une vraie opportunité par rapport aux faits suivants. Tout d’abord, les concentrations croissantes de travailleurs dans les régions dites urbaines peuvent, selon la Banque Mondiale, être une source de croissance économique et d’innovation rapide. Les jeunes seront à la pointe de ces développements.
Deuxièmement, les services et les biens ne peuvent jamais être produits sans une main-d’oeuvre – ensemble des ouvriers, des salariés – en âge de travailler. L’Asie du Nord et l’Afrique francophone peuvent ainsi être les principaux pourvoyeurs – personne ou organisme qui fournit – de la main-d’oeuvre mondiale, en produisant les services et les biens nécessaires dans la région.
Troisièmement, les salaires dans les industries manufacturières – industries de transformation des biens – augmentent dans d’autres régions. La population en âge de travailler devrait donc concourir pour ces offres d’emploi. Mais il est également important que la population active africaine ait les possibilités d’être productive.
À noter que la majorité des pays africains dépendent des matières premières pour leurs exportations.

La jeunesse africaine a déjà inventé un nouveau monde, durable et solidaire

L’Afrique, avec près de 400 millions d’habitants âgé de 16 à 27 ans, a la plus grande jeune population au monde.
Le poids démographique de la jeunesse africaine – plus de 75 % des Africains ont moins de 30 ans – est révélateur de l’importance de ses droits et de ses besoins en matière d’emploi, de formation et d’éducation.
La jeunesse africaine fait actuellement face à plusieurs défis : les inégalités flagrantes entre les populations nomades et celles sédentaires, entre les hommes et les femmes, entre les campagnes et les villes, l’accès difficile à la formation et l’éducation de qualité, le chômage, le sous-emploi, la disparité socioéconomique, la pauvreté, etc.
Un fonds africain au profit de la jeunesse résoudra, selon la Banque Mondiale (BM) et la Banque africaine de développement (BAD), la question du chômage, cause principale de l’émigration des jeunes vers l’occident.
S’il est admis que le XXIe siècle est celui du continent africain, ce sont principalement les jeunes qui vont écrire les nouvelles pages de cette fameuse histoire.
Le ‘Projet pour l’emploi des jeunes et le développement des compétences’ (PEJEDEC), financé par la Banque africaine de développement, vise notamment à promouvoir les perspectives d’emploi chez les jeunes.
Vous êtes à la recherche d’un emploi en Côte d’Ivoire ou d’un stage : Afrique francophone ? Il y en a 500 disponibles sur Okapi emploi, le plus grand site d’emploi mondial.

Learn More
L’employabilité des jeunes en Afrique : « Alliance for Youth » lance une nouvelle initiative à Abidjan Commentaires fermés sur L’employabilité des jeunes en Afrique : « Alliance for Youth » lance une nouvelle initiative à Abidjan

L’employabilité des jeunes en Afrique : « Alliance for Youth » lance une nouvelle initiative à Abidjan

Posted by on Nov 1, 2019 in Politique sans frontières

La recherche d’emploi en Côte d’Ivoire est au cœur des préoccupations du groupe agro-alimentaire Nestlé, ainsi que ses partenaires régionaux. En effet, elle est l’origine du lancement d’Alliance for Youth qui a eu lieu, mercredi dernier le 30 octobre 2019 au sein de la maison de l’entreprise à Abidjan.

« Alliance for Youth »

Cette initiative réalisée par Nestlé et ses partenaires, et issue du mouvement privé lancé en Europe en 2014, se concentre essentiellement dans la mise en place et l’élaboration de programme d’employabilité, ainsi que d’initiative de formation, permettant aux jeunes d’acquérir des compétences et des aptitudes professionnelles.
D’après, Thomas Caso, le directeur général du groupe agro-alimentaire, Nestlé, « l’emploi des jeunes en Afrique est un très important défi. En effet, les attentes des jeunes africains sont en décalage avec les offres d’emploi en Afrique disponibles. La réalité est que l’impact du chômage n’épargne personne aucune zone géographique ni aucune géographique. Toutefois, cette situation est dramatique pour les jeunes puisqu’il tarde de plus en plus d’entrée dans la vie active.

Le problème du sous-emploi

Il est important de rappeler que derrière le problème de chômage accroissant se cache une autre réalité qui est le problème de sous-emploi. En effet, ce phénomène touche essentiellement les jeunes en Afrique, qui se trouvent obligées d’accepter des emplois précaires afin de pouvoir survivre. Ces emplois informels ne peuvent pas permettre aux jeunes de subvenir à leurs besoins quotidiens. Cette situation permet de conduire à l’appauvrissement du capital humain et social et au déclin de l’économie ».

L’emploi des jeunes en Afrique

Toutefois, le patron du groupe Nestlé en Côte d’Ivoire a tenu à insister que le tableau n’est pas fait que d’insomptuosité puisque l’emploi des jeunes en Afrique subsaharienne constitue aussi une importante opportunité puisque la grande partie de la population est en majorité jeune. Pour cette raison, l’Afrique subsaharienne peut devenir pourvoyeuse de main d’œuvre pour les quatre coins du monde.

Learn More
Syrie : 20 civils tués dans des raids aériens de Damas et Moscou Commentaires fermés sur Syrie : 20 civils tués dans des raids aériens de Damas et Moscou

Syrie : 20 civils tués dans des raids aériens de Damas et Moscou

Posted by on Oct 12, 2019 in Politique sans frontières

Vingt civils ont été tués la semaine dernière, dont dix enfants et trois femmes, dans des raids aériens (opération militaire ponctuelle de pénétration profonde ou d’assaut en territoire ennemi) du régime de ‘Bachar Al-Assad’ et de ses alliés, principalement sur un camp de déplacés, dans la province de Deraa dans le sud de la Syrie, a indiqué l’OSDH.
Cette région, dominée par l’organisation terroriste ‘État islamique’ mais qui abrite également des groupes rebelles (qui se révolte, qui refuse de se soumettre à l’autorité), est la cible depuis des mois de bombardements quasi quotidiens du clan du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ et de ses alliés.

Qui sont les alliés du régime ‘Al-Assad’ ?

Le régime du dictateur syrien ‘Bachar Al-Assad’ – au pouvoir depuis 2000 – bénéficie du soutien indéfectible de l’Iran, depuis le début de la guerre civile, sur les plans militaire, diplomatique, financier et politique parce que Hassan Rohani (Président de l’Iran) ne veut absolument pas qu’un pouvoir sunnite s’installe à la capitale syrienne, Damas. Il est important pour l’Iran d’avoir cette continuité stratégique Hezbollah-Damas-Bagdad-Téhéran.
La présence iranienne sur le terrain syrien est composée de plusieurs centaines de paramilitaires, de conseillers ou encore de la force Al-Qods.
En janvier 2019, la présence iranienne a été évaluée à 11 500 hommes. Cette année, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme a révélé que 12 000 à 18 000 combattants de la seule brigade Al-Qods (créée au début des années 2000 ; unité d’élite du Corps des Gardiens de la révolution islamique en Iran) avaient été déployés autour de Damas – la capitale syrienne – pour la protéger après la prise de Palmyre par le groupe djihadiste ‘Daech’. L’Iran, acteur de terrain, ne devient que peu à peu acteur diplomatique.
Outre les forces iraniennes, plusieurs milices chiites étrangères (pakistanaises, afghanes, libanaises, irakiennes, etc.) sont venues batailler pour le compte du régime ‘Al-Assad’ en Syrie. Celles-ci ont été en première ligne pour la reprise de Damas en janvier dernier.
“Les terroristes chiites, l’autre menace pour l’avenir des Syriens et de la Syrie”, ajoute le journaliste français ‘Jean-Pierre Duthion’.

Syrie : après neuf ans de guerre, la Turquie s’impose comme acteur majeur

“La Turquie est un acteur majeur de la guerre civile syrienne”, Jean-Pierre Duthion, journaliste français vivant à Damas pendant la guerre.
Le conflit en Syrie a désormais neuf ans, une guerre qui s’est régionalisée et qui s’est complexifiée. De nouveaux acteurs sont aussi apparus. C’est le cas de la Turquie, membre de l’Organisation du traité de l’atlantique nord (OTAN : organisation politico-militaire mise en place par les pays signataires du traité de l’Atlantique nord pour pouvoir remplir leurs obligations de défense collectives et de sécurité) et proche des pays arabes du Golfe, mais qui sur le dossier syrien s’attaque aux Kurdes à Damas (la capitale syrienne) avec le feu vert de la Russie. Elle a été un acteur politique de premier plan aux différentes étapes de la guerre civile syrienne.

Learn More
À Baghouz, la chute de l’ultime bastion de l’État islamique Commentaires fermés sur À Baghouz, la chute de l’ultime bastion de l’État islamique

À Baghouz, la chute de l’ultime bastion de l’État islamique

Posted by on Oct 10, 2019 in Politique sans frontières

Les dernières heures de l’organisation État islamique, retranchée dans un village de l’Ouest du pays, se sont déroulées dans un chaos apocalyptique.
Daech (groupe terroriste, politique et militaire, d’idéologie salafiste djihadiste) contrôlait en Syrie et en Irak, un territoire aussi vaste que la Grande Bretagne. Le groupe responsable d’attaques meurtrières et d’atrocités y compris en Europe (la France, la Belgique, etc.) y avait imposé un règne de terreur.
Les Forces démocratiques syriennes (une coalition militaire formée le 20 janvier 2016 durant la guerre civile syrienne) ont annoncé, le mois dernier, que le ‘soi-disant’ khalifat a été absolument éliminé. Après des mois de batailles erratiques, par les FDS, l’alliance soutenue par les Occidentaux, le village de Baghouz, aux confins nord-ouest de la Syrie, a été repris mercredi 18 septembre.
“Baghouz – située dans le district d’Abou Kamal ; une population de 25 203 habitants – a été libérée”, a écrit Jean-Pierre Duthion sur Twitter.

Jean-Pierre Duthion s’est fait connaître dans les médias en racontant son quotidien – parfois tragi-comique d’une vie sous les bombes – à Damas sur Twitter et en s’improvisant correspondant de plusieurs télévisions.
Chroniqueur, reporter de guerre, entrepreneur, fixeur pour des correspondants étrangers (intermédiaire local et guide) à Damas, il a longtemps été un personnage incontournable pour les médias internationaux qui travaillent dans la région.
Ce dernier n’est pas un expert de la chose militaire, ni un diplomate, ni un chercheur, ni un journaliste, ni surtout un militant. Il est uniquement un témoin, un entrepreneur français venu à la capitale syrienne par hasard en 2009, mais qui restera dans le pays jusqu’en 2018 – au cœur du conflit.

Syrie : avec la chute de Baghouz, l’organisation État islamique perd son dernier territoire

Le groupe terroriste ‘Daech’ a toujours des hommes et des armes, mais il n’a plus de Kalifat.
“La victoire militaire sur l’organisation État islamique a été remportée”, ajoute Emmanuel Macron, le président de la République française.
L’annonce était attendue depuis si longtemps. Les Forces démocratiques syriennes voulaient déminer les derniers engins explosifs, passer la zone au peigne fin, avant d’annoncer victoire. Les Forces démocratiques syriennes ont lancé, en décembre 2018, leur offensive. Le combat final a été lancé à la fin du mois de septembre et personne n’imaginait donc qu’il tiendra aussi longtemps. Divers facteurs ont contribué à ralentir les batailles. L’État islamique n’existe plus en tant qu’entité territoriale.

Learn More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services