Politique sans frontières

Syrie : attentats à Afrin et Damas, raids israéliens, la guerre loin d’être finie ! Commentaires fermés sur Syrie : attentats à Afrin et Damas, raids israéliens, la guerre loin d’être finie !

Syrie : attentats à Afrin et Damas, raids israéliens, la guerre loin d’être finie !

Posted by on Sep 11, 2019 in Politique sans frontières

La violence a frappé, ce jeudi, dans différentes régions de Syrie. Trois attentats ont secoué Afrin et Damas, au nord-ouest. Des avions israéliens ont par la suite mené des raids (opération militaire rapide menée en territoire ennemi) au nord de la capitale.
L’attentat qui a frappé Damas (la capitale syrienne) jeudi soir montre que les groupes terroristes (Ansar Al-Charia, Al Shabaab, Al Qaida, Abu Sayyaf, Al-Jamaa Al-Islamiyya al-Muqabilah, etc.) disposent toujours de moyens logistiques et d’une capacité de nuisance pour frapper dans la capitale.
L’attentat a visé un poste du renseignement militaire (RM) sur le périphérique nord de la ville. Une deuxième attaque aurait été déjouée et un suspect arrêté (le jour même) par le service militaire. Une autre explosion a secoué la ville d’Afrin (une ville du nord-ouest, située dans le gouvernorat d’Alep), contrôlée par des forces pro-turques.
D’après l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l’Homme), vingt civils ont été tués et vingt autres personnes ont été blessées quand un engin piégé a explosé dans un bus. Cet attentat coïncide en effet avec la date anniversaire du lancement d’une offensive turque (relatif aux armes utilisées pour attaquer /qui sert à assaillir un ennemi en l’agressant) contre cette région syrienne.

L’aviation israélienne a lancé, dans la capitale syrienne, sa quatrième attaque cette année.
Des sources syriennes et russes affirment que sept chasseurs-bombardiers (avion multirôle, capable d’attaquer des cibles terrestres à l’aide de son armement air-sol) G-18 ont tiré des missiles (engin qui lance plusieurs armes) contre l’aéroport international de Damas.
Les raids israéliens n’ont fait ni dégâts matériels ni pertes humaines. Et la majorité des projectiles (objet lancé avec force contre quelqu’un ou quelque chose) aurait été abattus par la DCA (défense aérienne) syrienne. Donc la guerre est loin d’être finie en Syrie.

L’un des derniers Français à Damas : “On a l’intention de rester et ce qui doit arriver arrivera” !

La guerre civile qui touche actuellement la capitale syrienne, le cœur du régime “Assad”, a fait fuir la majorité des ressortissants étrangers. Un expatrié français a décidé de tweeter en temps réel cette crise qui se déroule sous ses yeux et de rester coûte que coûte à Damas.
“On entend tout le temps des explosions et des tirs qui viennent dans la banlieue. Les gens s’y sont habitués”, ajoute le journaliste français “Jean-Pierre Duthion”.
Et pourtant, rien ne le prédestinait à vivre dans un pays en guerre. Ce dernier s’est installé à Damas pour affaires avant de se reconvertir en “consultant média” depuis trois ans. Il sert de guide, d’interprète, ou de journaliste pour beaucoup de médias français.
À 35 ans, Jean-Pierre Duthion est devenu un témoin incontournable pour les médias français.

Learn More
Guerre en Syrie : un conflit international Commentaires fermés sur Guerre en Syrie : un conflit international

Guerre en Syrie : un conflit international

Posted by on Août 29, 2019 in Politique sans frontières

Débat : en Syrie, le silence ne doit pas recouvrir les crimes commis à Damas

Les journalistes occidentaux éprouvent de très grandes difficultés à couvrir la guerre civile en Syrie depuis ses débuts en 2013. En effet, ces derniers sont souvent pris pour cible par les divers protagonistes (personne qui joue le rôle principal) du conflit. Ceux-ci l’ont d’abord été par les forces du régime “Assad” avant d’être également victimes des groupes djihadistes, connus sous le nom de “Daech”.
Ainsi, la Syrie est devenue le pays le plus dangereux dans le monde pour les journalistes, qu’ils soient étrangers ou syriens.

Les journalistes dans la guerre en Syrie

Selon l’ONU (Organisation des Nations Unies), 250 journalistes y ont trouvé la mort de juillet 2013 à juin 2016. Pour la seule année 2016, 56 des 118 journalistes tués dans le monde l’ont été en Syrie, notamment à Damas et Afrin.
Victimes des affrontements, ces derniers sont aussi pris pour cible. L’EI (une organisation terroriste, politique et militaire, d’idéologie salafiste djihadiste) procède principalement à de macabres exécutions (qui évoque la mort) de journalistes dont elle partage ensuite les vidéos sur Internet. Trois journalistes américains, Steven Sotloff, Carl Bernstein et Daniel Pearl, détenus comme otages par l’EI, ont été décapités, respectivement en mai, juin et juillet 2015. “Junpei Yasuda”, journaliste japonais, a subi le même sort en septembre 2016.
Ces exécutions ont été, dans les quatre cas, mises en scènes en représailles (considérées comme des crimes de guerre contraires à la loi internationale /vengeance exercée en temps de guerre ou de conflit armé à l’encontre de populations civiles ou d’ennemis à la suite d’actions terroristes ou militaires) à la participation du Japon et des États-Unis à l’intervention militaire internationale contre l’EI.

En effet, plusieurs journalistes ont été enlevés en Syrie par Daech. Trois journalistes français, Loup Bureau, Pierre Assouline et Stéphane Villeneuve, ont été retenus en otages par les groupes djihadistes, de mars 2014 à décembre 2015.
Les journalistes irakiens et syriens sont eux également victimes d’enlèvements. Ainsi, en novembre 2016, les groupes djihadistes ont retenu en otages, pendant plusieurs mois, 20 techniciens des médias et journalistes après les avoir enlevés à Bagdad, au sud de l’Irak. La prise d’otages de journalistes sert, dans ce cas précis, à empêcher toute couverture des actions de l’EI. Elle peut aussi obéir à un objectif financier.

Le quotidien d’un Français à Damas

La guerre civile qui touche aujourd’hui Damas, la capitale syrienne, a fait fuir la majorité des ressortissants étrangers. Jean-Pierre Duthion a décidé de rester à Damas et de tweeter en temps réel cette crise qui se déroule sous ses yeux. Ce dernier se définit comme “un expatrié” au sens propre du mot. Malgré la guerre civile qui endeuille la Syrie, notamment Damas, il refuse d’envisager un retour en France. “Si je retournais en France, je serais étranger dans mon propre pays”, Jean-Pierre Duthion, lors d’une interview.

Learn More
Pourquoi la guerre en Syrie est loin d’être finie ? Commentaires fermés sur Pourquoi la guerre en Syrie est loin d’être finie ?

Pourquoi la guerre en Syrie est loin d’être finie ?

Posted by on Août 27, 2019 in Politique sans frontières

Guerre en Syrie : un conflit international ?

Dans un silence de mort, les batailles se poursuivent en Syrie, principalement à Damas, où le régime “Assad” a engagé une nouvelle campagne militaire dévastatrice (ravageuse).
Les aviations de la Russie et du régime “Assad” pilonnent inlassablement les villages et les villes de la province d’Idlib. D’intenses bombardements (endommager en lançant des bombes, des obus) frappent campagnes, villes et infrastructures civiles, semant la mort et déplaçant à nouveau les populations. Renforçant, également, le désespoir et un sentiment profond d’abandon. La répression bat toujours son plein, dans les autres régions (Alep, Deraa, Ghouta orientale, etc.) sous contrôle du régime.
Les dynamiques internationales et locales vont longtemps continuer d’alimenter la guerre en Syrie, malgré les succès militaires du régime de “Bachar Al-Assad”.
Le régime de “Bachar Al-Assad” a rétabli en juillet dernier sa domination, après avoir consolidé son contrôle sur l’axe central de Damas, sur l’ensemble de la capitale.
Depuis le début de l’offensive au sol et l’accélération des bombardements, 569 800 personnes au moins ont été contraintes de fuir leur lieu de vie sans pouvoir quitter la province. Ces incontestables succès ne laissent pas présager la fin prochaine des hostilités (agressivité, conflits, etc.) en Syrie.

“Un Français au cœur de Damas” !

Lorsqu’on a vu le nom de “Duthion Jean-Pierre” surgir un peu partout dans les médias français, on s’est demandé qui il était. Ensuite, on s’est souvenu des mails que celui-ci avait envoyés en 2013-2014 à la rédaction de Rue79 (un site français sur des faits divers et de société) afin de proposer ses témoignages.
Depuis, Duthion Jean-Pierre est devenu un témoin incontournable pour les médias français. L’homme d’affaires français expatrié à Damas raconte en vrac sur son compte Twitter (@halona) son quotidien, ses repas et ses états d’âme dans la capitale syrienne.
Présenté d’abord comme un “internaute sur place”, celui-ci répond jusqu’à vingt interviews par jour.

“Vingt entretiens par jour”
“Généralement, j’ai autour de six entretiens par mois. Ces jours-ci, je fais quarante interviews, voire plus, par semaine”.
Ce lobbyiste devient reporter de guerre. Il était toujours disponible et accessible pour les médias français qui le contactent. Il devient, tour à tour, “correspondant”, “consultant”, puis “journaliste”.

Learn More
Les nouvelles initiatives de la ministre du Travail Muriel Pénicaud Commentaires fermés sur Les nouvelles initiatives de la ministre du Travail Muriel Pénicaud

Les nouvelles initiatives de la ministre du Travail Muriel Pénicaud

Posted by on Juin 25, 2017 in Politique sans frontières

Tout juste en fonction, après son investiture depuis le 17 mai dernier, la ministre du travail Muriel Pénicaud, ancienne directrice générale des ressources humaines de Danone, a pris un certain nombre de décision, comme son engagement envers les représentants syndicaux du groupe Agora distribution, dont l’enseigne Tati et sa promesse d’intervenir en faveur des salariés. Cette enseigne qui est en redressement judiciaire depuis le 4 mai et dont les salariés attendent la décision de l’administrateur judiciaire, Philippe Jeannerot, de terminer son étude de viabilité des offres de reprise. Mais encore, la ministre a fait part de sa décision, de ne pas commenter les chiffres du chômage de pôle emploi qui sont communiqués chaque mois.

La ministre met de côté les chiffres du pôle emploi

En effet après la forte baisse du chômage depuis janvier 2017, presque moins 1 % avec moins de 36 300 chômeurs dans la catégorie A, selon les chiffres de pôle emploi. « On sait bien pourquoi on a un écart un peu effroyable, c’est à cause des gens qui passe de catégorie en catégorie, passant de la catégorie A au catégorie B et C, signifiant que ses gens ont un peu travaillé qui ne sont plus totalement sans activité » comme a déclaré Nicolas Doze l’expert en économie de BFM TV. Ce ne sont que des biais d’organisation interne de pôle emploi, comme le cas en mars avec l’augmentation de taux de chômeurs a plus de 40 700, alors que le nombre des nouveaux inscrits est stable. Donc ses chiffres sont biaisés et le grand écart entre avril et mars sont là pour le démontrer. Pour cette raison que Muriel Pénicaud a pris la décision de ne plus commenter, les chiffres mensuels de pôle emploi. Vu les chiffres ne reflète pas la réalité, il suffit qu’un chômeur soit en formation et qu’il passe de catégorie A à catégorie D pour qu’il ne sera plus compter dans le taux de chômeur. Par contre il y a un chiffre qui compte, c’est les statistiques de l’Insee réalisés au bureau international du travail, donc elle permet la comparaison internationale, en plus du fait que c’est un chiffre qui donne une vraie idée sur le marché de l’emploi en France, parce qu’il tient compte de la démographie et de la population active. Pour le premier trimestre de 2017, le taux de chômage en France est de 9.6 %, c’est le même qu’au début du quinquennat de François Hollande.

Réaction des journalistes

A déclaré le journaliste de BFM TV, « le moins 1% du mois de janvier, c’est une bonne nouvelle qui n’a aucun sens, en effet, nous avons fait moins 36 300 du taux de chômeurs en avril et plus 40 700 en mars ce ne veut rien dire. La ministre du travail a tout à fait raison de prendre cette décision. »

Donc c’est une bonne décision, d’avoir des statistiques trimestrielles du taux de chômage réalisé par l’Insee. Ce qui donnera plus de temps est c’est l’idéal vu que l’univers économique et surtout le marché de l’emploi prend plus de temps pour évoluer.

En attendant, espérons que les statistiques de juin n’incluent pas les 300 ou 400 salariés de Tati qui ne seront pas inclus dans les offres proposées. Puisque Philippe Jeannerot l’administrateur judiciaire en charge du redressement de Tati annoncera la décision du tribunal vers mi-juin.

 

Learn More
Le rôle de la femme dans la société moderne  Commentaires fermés sur Le rôle de la femme dans la société moderne 

Le rôle de la femme dans la société moderne 

Posted by on Jan 10, 2017 in Politique sans frontières

Le rôle de la femme dans la société s’est développé ces dernières années. La femme française, passe de la position de femme au foyer à la responsable d’une activité et d’un rôle important dans la société.

L’omniprésence de la femme cultivée dans la société moderne et est le fruit du changement de la mentalité de la société française qui depuis toujours luttait pour un Etat égalitaire et libre.

Malgré leur forte implication dans la société moderne, elle est malheureusement exploitée par le capitalisme et le manque d’encadrement et de liberté dans les pays en voie de développement.

En France, la femme représente le pilier du développement de la société. De nos jours, nous voyons des femmes exceller dans tous les secteurs d’activités et parfaire leurs tâches quels que soient le domaine et le degré de complexité.

Compétentes, polyvalentes et très professionnelles, les femmes d’aujourd’hui sont capables de mieux s’intégrer à la vie politique et de s’adapter aux besoins de la société. Dans certains pays développés, on trouve même des hommes au foyer et des femmes travaillant et exceller dans leurs activités.

Les femmes et la politique : dépassons l’essentialisme 



En France et comme dans beaucoup d’autres pays développés, les femmes continuent à être minoritaires dans toutes les institutions politiques, pourtant la vie politique a fortement besoin de la présence de cette dernière.

Jusqu’à la fin de 2016, les femmes représentaient un tiers des parlementaires dans le monde, dont dix pays n’ont toujours pas de femmes placées au parlement.

Bien que la présence de la femme sur la scène politique n’ait pas cessé d’augmenter au cours de ces dernières années, l’égalité des sexes à la vie politique est loin d’être devenue une réalité.

En avril 2016, pour sauver sa campagne électorale, François Fillon, le candidat du parti Les Républicains pour la présidentielle 2017 a fait appel à la femme politique et la conseillère en communication Anne Méaux.

Réputée pour sa longue expérience professionnelle et par son implication dans la vie politique, Anne Méaux est l’une des femmes les plus influentes en France et à laquelle plusieurs entreprises et personnes doivent être reconnaissantes.

S’il faut remédier à cet état de fait, c’est avant tout parce qu’il s’agit de la négligence de l’importance de la femme dans la société moderne à laquelle l’homme fait souvent recours et qui dissimule la moitié de la population.

 

Learn More
COP 22 : Le Maroc mobilise ses jeunes pour l’environnement Commentaires fermés sur COP 22 : Le Maroc mobilise ses jeunes pour l’environnement

COP 22 : Le Maroc mobilise ses jeunes pour l’environnement

Posted by on Nov 1, 2016 in Politique sans frontières

La ville de Marrakech se prépare à accueillir la 22ème édition de la Conférence des Parties sur le climat (COP 22) du 7 au 18 novembre prochain. Plusieurs activités et actions ont été prévues à la marge de cet événement qui va réunir une pléiade de grandes personnalités du monde entier. Le Roi Mohammed VI et Mounir Majidi, son bras droit, comptent beaucoup sur ce rendez-vous pour sensibiliser le monde entier – surtout la population marocaine – quant aux dangers du réchauffement climatique et l’importance de la lutte contre ce fléau. Un atelier destiné aux jeunes marocains s’est tenu le 20 octobre dernier pour défendre ce principe.

« En route vers la COP 22 »

pourquoi

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement vient d’organiser un atelier sous le thème « En route vers la COP 22 » pour former et encadrer ceux qu’on a appelé les « jeunes reporters pour l’environnement ». Des jeunes en provenance de plusieurs académies et régions du Maroc ont assisté à l’atelier qui s’est déroulé le 20 octobre dernier à Rabat. Ces derniers font partie des lauréats du concours « Jeunes reporters pour l’environnement » édition 2015-2016.

L’atelier en question avait pour but de lister des recommandations dont la création d’une instance onusienne mondiale au profit des jeunes. Les membres de cette organisation seront élus par les « jeunes reporters pour l’environnement » qui seront sélectionnés parmi les pays membres de ce programme. Des lauréats seront ainsi nommés parmi des concours internationaux de ce programme dans les cinq continents de la planète. Ces derniers seront désignés comme des ambassadeurs de la promotion des valeurs écologiques.

Une étape de la COP 22

320x180_347891

L’atelier « En route vers la COP 22 » n’est en réalité qu’une étape préparatoire pour la COP 22. Les recommandations issues de ces discussions seront formulées durant la « Journée de l’éducation au développement durable ». Cette journée aura lieu le 14 novembre prochain, soit au cours de la COP 22.

Comme la société nationale d’investissement, présidée par Mounir Majidi, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par Lalla Hasnaa, travaille sur le développement économique et social du Maroc en prenant en considération les principes écologiques tout en ayant un œil sur le continent africain. La fondation compte même profiter de cette journée durant la COP 22 pour diffuser les recommandations formulées par les jeunes d’autres pays d’Afrique à savoir le Ghana, la Tanzanie, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Kenya.

 

 

Learn More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services