La une

Épargne : comment investir dans les PME ? Commentaires fermés sur Épargne : comment investir dans les PME ?

Épargne : comment investir dans les PME ?

Posted by on Juin 14, 2019 in La une

Le contribuable qui souscrit un prêt pour acquérir le capital (que ce soit tout ou partie) d’une entreprise non cotée peut bénéficier d’une réduction de son impôt sur le revenu égale à 39 % de ses versements, tenus ou effectués, dans une limite annuelle de 50 000 euros pour les couples pacsés ou mariés ou de 25 000 pour les personnes célibataires.
La minoration d’impôt s’applique aussi longtemps que les intérêts de l’emprunt doivent être payés. Donc, dans ce cas, elle n’est pas limitée. Les PME et les start-ups concernées par ce mécanisme sont celles qui ont un total du bilan supérieur à 39 millions d’euros (pour les couples) et 18 millions d’euros (pour les célibataires), un chiffre d’affaires hors taxes et dont l’effectif est inférieur à 360 salariés.

Montant de la réduction d’impôt

Pour en bénéficier, l’acquisition des parts doit conférer 36 % au moins des droits aux bénéfices et des droits de vote et le détenteur de ces parts doit exercer une fonction dirigeante : membre du directoire d’une entreprise anonyme, président du conseil de surveillance, directeur général, PDG (président-directeur général), associé d’une entreprise en nom collectif, gérant de SARL (société à responsabilité limitée)…
Ces fonctions dirigeantes doivent donner lieu à une rémunération au moins égale à la moitié des revenus professionnels du contribuable. En outre, ce dernier ne doit pas céder ses parts avant sept (au moins), mais il peut les donner. Cette minoration d’impôt peut aussi s’appliquer, éventuellement, aux acquisitions en commun réalisées par des membres d’une même famille. A Plus Finance accompagne les PME françaises innovantes ou industrielles dans leur transmission ou leur développement. Cette dernière compte renforcer son offre produit fiscale pour les investisseurs particuliers, et principalement à destination des dirigeants d’entreprises souhaitant réemployer leurs plus-values de cession pour accompagner les start-ups ou les PME.

Minorer ses revenus en achetant sa société

Un salarié qui souhaite reprendre tout ou partie du capital de la PME ou la start-up – remplissant certaines conditions – dans laquelle il bosse, peut profiter d’une réduction des frais d’emprunt. Les intérêts d’un emprunt peuvent être déduits des rémunérations à titre de frais réels. Dans ce cas, un dirigeant de société ou un salarié doit : renoncer à la déduction pour frais professionnels de 15 % et choisir la déduction des frais réels ; doit percevoir une rémunération imposable en salaire.
Si le contribuable crée une entreprise pour reprendre une PME ou une start-up en difficulté, il peut avoir droit à une réduction d’IS (impôt sur les entreprises) pendant les trente premiers mois d’activité. Ce dernier peut aussi bénéficier d’une exemption temporaire de CFE (Cotisation Foncière des Entreprises). Mais il faut savoir que ces aides sont plafonnées. La société de gestion “A Plus Finance” peut vous aider à trouver des investissements bancaires.

Learn More
Investissement en France : investir, mais où ? Commentaires fermés sur Investissement en France : investir, mais où ?

Investissement en France : investir, mais où ?

Posted by on Juin 13, 2019 in La une

De plus en plus d’épargnants français sont conscients que laisser leur argent dans les banques ne rapporte pratiquement plus grande chose. C’est pour cette raison que plusieurs personnes tentent de chercher d’autres opportunités afin d’investir efficacement leur épargne assurant ainsi un revenu qui est assez confortable. Toutefois, avant tout investissement, il est important de savoir comment et quand investir.

Investir afin de profiter d’un bon rendement

Investir son épargne n’est pas si compliqué toutefois, le réel enjeu reste de savoir comment profiter d’un très bon rendement tout en minimisant les risques, chose qui est assez compliquée.
C’est pour cette raison que placer son épargne nécessite avant tout un très long temps de réflexion, ainsi qu’une bonne connaissance de ses besoins, de ses revenus, de ses attentes, du risque et surtout de ses objectifs à long terme, mais aussi à court terme. Il est donc important que l’investisseur établît une véritable stratégie de placement.
En France, il existe une multitude d’investissements possibles, allant d’un investissement à haut risque à un investissement à faible risque. L’idéal est que l’investisseur trouve un investissement pouvant assurer un compromis entre rendement et risque. Puisque très souvent, les placements ayant un bon rendement sont à haut risque de perte.

Gestion de l’investissement

Il est important de mentionner que certains investisseurs préfèrent passer par des sociétés de gestion, comme A Plus Finance afin de profiter de leur expertise dans le secteur de la gestion des investissements.
D’autres investisseurs préfèrent contrôler leurs placements en documentant toutes les informations possibles sur les actifs qui les intéressent.
Selon le responsable de l’investissement au niveau de la société de gestion A Plus Finance, il existe différents moyens de placements possibles en France du moins risqués au plus risqués.
Parmi les placements sans risque, on peut citer : le livret réglementé comme LDD jeune, Livret A, LEP ; le livret non réglementé ; l’épargne logement ; les obligations et l’épargne logement. Parmi les investissements à risque on peut citer les actions en bourse, l’assurance-vie, l’investissement sur l’Or, l’immobilier et l’investissement dans les devises.
Avant d’investir dans l’un de ces investissements, le contribuable doit avant tout penser à la durée du placement et de mettre en place une stratégie qui doit concorder avec son objectif.

Learn More
Comment réussir son investissement dans les entreprises Commentaires fermés sur Comment réussir son investissement dans les entreprises

Comment réussir son investissement dans les entreprises

Posted by on Juin 10, 2019 in La une

Les occasions d’investir en France sont assez nombreuses. Toutefois, les placements dans les entreprises PME, sont assez intéressants. En effet, ce secteur d’activité est susceptible de connaître un essor rapide dans les prochaines années d’où la possibilité d’avoir un impact positif très important ainsi qu’un dispositif fiscal favorable.
Toutefois, il est important d’avoir connaissance d’un certain nombre d’éléments avant d’investir. Niels Court Payen, le président et cofondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance, vous apporte les conseils qu’il faut afin de réussir son placement dans les PME.

Bien s’informer

Selon le responsable travaillant au sein de la société de gestion A Plus Finance, afin de réussir son investissement dans une ou plusieurs entreprises, il est important que l’investisseur accède à l’information. En d’autres termes, l’investisseur doit veiller à connaître la santé financière de l’entreprise sur les derniers exercices.
En outre, l’entreprise doit fournir à l’investisseur des rapports annuels des résultats, ainsi qu’un rapport explicatif des différents titres et les façons encadrant le développement du capital.

Choisir une entreprise ayant un dirigeant qui est à l’écoute de ces actionnaires

Une bonne communication avec les actionnaires ne peut que prouver que l’entreprise se porte bien. En effet, il est très important que le chef d’entreprise soit à l’écoute des remarques et des suggestions des différents actionnaires.
Le chef d’entreprise peut communiquer en envoyant des extraits d’articles qui traitent les performances de l’entreprise ou en envoyant des notes qui montrent l’évolution de la PME.
Toutefois, un dirigeant de PME qui refuse de communiquer avec ces actionnaires est très souvent susceptible de vouloir dissimuler la situation financière réelle de l’entreprise.

Couverture médiatique de l’entreprise

Afin d’apporter de la valeur ajoutée et surtout pour se faire connaître, il est important qu’une PME ait une couverture médiatique. En effet, être présente sur la scène médiatique vise avant tout à participer au bon développement de la PME.
Est-ce que le chef de l’entreprise est régulièrement sollicité par les médias ? Est-ce qu’il intervient ponctuellement dans les différents canaux de communication ?

L’objectif est l’amélioration de la croissance d’une PME

Investir dans une entreprise implique de se tourner vers une PME pour laquelle le chef a élaboré un véritable projet de croissance.
En effet, investir dans une entreprise doit permettre l’amélioration des résultats de l’exploitation d’une PME. En effet, aucun investisseur n’accepte que son investissement soit destiné à un remboursement financier par exemple.

Learn More
La loi Madelin : l’avantage fiscal des placements dans les entreprises Commentaires fermés sur La loi Madelin : l’avantage fiscal des placements dans les entreprises

La loi Madelin : l’avantage fiscal des placements dans les entreprises

Posted by on Juin 3, 2019 in La une

Les investisseurs qui préfèrent investir directement dans le capital des PME, peuvent profiter d’une réduction de l’impôt sur le revenu selon la loi de la réduction d’impôt Madelin. Selon le directeur général de la société de gestion indépendante A Plus Finance, l’investisseur en souscrivant au capital d’une entreprise non cotée, sous certains conditions et dans la limite de certains plafonds, il pourra profiter d’une réduction d’impôt. Cette loi mis en place par le gouvernement, vise à encourager les épargnants français à participer activement dans l’économie réelle de l’État.

Conditions à respecter

Afin de profiter des avantages fiscaux qu’offre l’investissement dans le capital des PME, plusieurs conditions sont exigées dont certaines concernent l’entreprise, alors que d’autres concernent l’investisseur.
Selon le haut responsable de la société de gestion indépendante A Plus Finance, l’entreprise choisie doit avoir une activité ne dépassant pas 7 ans et elle doit être soumise à l’impôt sur les sociétés. En outre, depuis le 1er janvier 2016, les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu sont aussi admises.
Par ailleurs, les titres doivent être détenus au moins jusqu’à la fin de la 5e année après la souscription. L’achat des titres ne doit pas être remboursé avant la 7e année suivant la souscription.
Les sociétés doivent être constituées moins de 250 salariés et de deux salariés au minimum. Elles doivent aussi avoir un chiffre d’affaires qui ne dépasse pas les 50 M d’euros au cours de l’exercice.
Il est important de mentionner que depuis janvier 2016, toute souscription pour augmentation de capital de l’entreprise ne peut pas donner l’opportunité de profiter de la réduction d’impôt Madelin, si l’investisseur est déjà actionnaire de l’entreprise.

Reprise des titres

Si l’investisseur décide de ne pas conserver ses titres durant la durée minimale exigée qui est de 5 à 7 ans, il doit par conséquent rembourser la réduction d’impôt.
Sauf dans certains cas, comme le décès, licenciement de l’investisseur ou invalidité de l’investisseur. Dans ces cas, l’investisseur peut garder la réduction d’impôt. En outre, si l’entreprise a subi une liquidation judiciaire ou un redressement judiciaire, l’investisseur peut ne pas restituer la réduction d’impôt.
L’avantage fiscal
Lors de l’investissement dans une PME, l’investisseur profite d’une réduction d’impôt à hauteur de 18 % de la somme investie. Néanmoins, l’investissement ne doit pas dépasser 50 000 euros par personne. Ce taux est porté à 25 % pour tout investissement réalisé au-delà de 31 décembre 2019.
Ce type d’avantage est toutefois soumis au plafonnement global des niches fiscales.

Learn More
Placement immobilier : tout savoir sur les SCPI ! Commentaires fermés sur Placement immobilier : tout savoir sur les SCPI !

Placement immobilier : tout savoir sur les SCPI !

Posted by on Mai 30, 2019 in La une

La Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) a pour objet exclusif la gestion et l’acquisition d’un patrimoine locatif grâce à l’émission de parts. Généralement, les SCPI utilisent l’appel public à l’épargne. Elles sont gérées par des sociétés de gestion (A Plus Finance, la Française AM, Sofidy, Amundi Immobilier, Perial Asset Management…), agréées par l’Autorité des Marchés Financiers. Les parts de SCPI de rendement doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. Elles sont des supports de placement à long terme. Elles visent à distribuer un revenu élevé et régulier. Leur patrimoine est constitué de locaux et bureaux loués à des commerces, des administrations et des entreprises. La transparence de leur fiscalité est l’une des caractéristiques majeures des SCPI.

Les atouts des SCPI

– Un cadre réglementaire très strict : les Sociétés Civiles de Placement Immobilier bénéficient d’une information transparente et de plusieurs contrôles (Autorité des Marchés Financiers, Conseil de surveillance, etc.).
– Aucun souci de gestion : toutes les obligations (autrement dit, les charges) incombant aux propriétaires (les dépenses, les frais, les soins, etc.) sont prises en charge par des spécialistes de l’immobilier.
– Une rentabilité très attractive : le rendement tourne, généralement, aux alentours de 8 % par an, nets de toutes charges.
– Des revenus locatifs très réguliers : les locataires choisis sont de qualité et stables.
– Une diversification sécurisante : les biens composants la société civile de placement immobilier ont une répartition géographique et typologique variée.
– Le poids d’un investisseur institutionnel : généralement, ce marché est inaccessible aux particuliers.

Pourquoi investir dans des SCPI ?

Les sociétés civiles de placement immobilier sont une réponse adaptée à des objectifs majeurs :
– Transmettre facilement un patrimoine.
– Optimiser la fiscalité.
– Préparer un complément de retraite.
– Diversifier le patrimoine immobilier.
– Générer des revenus complémentaires réguliers.
– Constituer progressivement un capital immobilier.

L’immobilier est plus que jamais au cœur des stratégies de gestion des investisseurs (professionnels et particuliers). La société de gestion “A Plus Finance” propose à ses souscripteurs de fonds des solutions innovantes et originales. Elle a développé les compétences dans le domaine de l’investissement immobilier. L’originalité de sa démarche est la recherche de stratégies de niche. Les investisseurs pourront ainsi bénéficier du régime de l’amortissement des revenus locatifs BIC. De plus, les investisseurs particuliers peuvent ajuster au mieux le montant de leur investissement puisqu’ils achètent des parts d’OPCI.
Car les biens achetés par l’OPCI seront détenus dans le cadre juridique du LMNP ou LMP (Loueur Meublé Professionnel ou Non Professionnel).

Learn More
Les avantages des placements PEA-PME ? Commentaires fermés sur Les avantages des placements PEA-PME ?

Les avantages des placements PEA-PME ?

Posted by on Mai 27, 2019 in La une

Dans le cas où, l’investisseur ne veut pas profiter d’une réduction d’impôt à l’entrée, en préférant profiter
de son avantage fiscal à la sortie, cela est possible lors d’un investissement dans le capital d’une PME à
travers un plan d’épargne en action ou PEA.

Qu’est-ce que le PEA-PME ?

Le dispositif PEA-PME créé depuis 2014, permet d’investir jusqu’à 75 000 euros dans les jeunes sociétés,
ainsi que dans des entreprises de taille intermédiaire qui possèdent des chiffres d’affaires qui ne dépassent
pas 1.5 M d’euros. Le plan d’épargne en action constitue une enveloppe fiscale qui est assez intéressante
surtout après 5 ans de détention. Il est important de rappeler que les plus-values de la PEA-PME
échappent à l’IR ou l’impôt sur le revenu. En outre, le gain est soumis uniquement aux prélèvements
sociaux de 15.5 %. Selon le responsable des investissements dans les PME au sein de la société de gestion
indépendante A Plus Finance, si l’investisseur demande le retrait de son investissement entre 2 et 5 ans, le
taux d’imposition sera de 19 %, alors si la demande de retrait est avant deux ans, le taux d’imposition sera
de plus de 22 %.

Opter de passer pour une plateforme spécialisée

Investir directement dans une PME permet certes, de profiter d’une réduction d’IR toutefois, cette
réduction est moins intéressante qu’auparavant. Néanmoins, investir dans des sociétés en optant de passer
par le plan d’épargne d’action PME, peut apporter de véritable intérêt si l’investisseur croit dans les
projets des PME. Passer par une plateforme spécialisée permet au contribuable de trouver des sociétés à
fort potentiel en effectuant une sélection drastique des demandes. Selon la société de gestion spécialisée
dans l’investissement des PME, A Plus Finance, il ne faut retenir que 2 % des demandes de financement
qu’elle reçoit.
En effet, les plateformes de crowdfunding ont l’avantage de mettre en relation les jeunes start-up avec les
différents investisseurs. Ainsi, le contribuable aura le choix entre différentes entreprises tout en ayant
l’accès à un grand nombre d’informations sur ces entreprises.
Il est important de préciser que certaines plate-formes assure le suivi des entreprises après avoir assuré
son financement.

Learn More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services