La perte d’un enfant : une épreuve dure avec des récompenses divine

La perte d’un enfant : une épreuve dure avec des récompenses divine

La naissance d’un enfant est sans doute le meilleur événement qu’un Homme puisse vivre sur terre. Toutefois, il arrive que parfois ce bonheur soit terni par la perte de cet être cher. Un bout de nous qu’on a vu grandir et faire son premier pas.
Alors comment pouvoir surmonter cette épreuve en Islam ? Et quelle récompense divine vous attend ?

Apprendre à patienter face à ses épreuves

La perte d’un enfant est l’une des épreuves les plus douloureuses de la vie. La meilleure solution pour faire face à cette immense douleur, c’est de s’armer de patience, en acceptant la volonté d’Allah. En effet, face à cette perte, le monde s’assombrit, pourtant, c’est dans ces épreuves que la vie prend tout son sens. Connaître que Dieu nous éprouve, c’est l’un des piliers de notre foi. Avoir foi en votre destin et à la volonté de dieu, et surtout de l’accepter malgré la douleur immense que vous éprouvez, cela fait partie de l’essence de la croyance en Allah. Comme c’est mentionné dans le Coran, sourate Al Baqara (La vache), verset (155-157) « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, – qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. – Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés.»
Et pour apaiser votre douleur, pensez à notre Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) qui a ressentie cette douleur et a accepté la volonté de Dieu, en perdant trois fils en très jeune âge. Selon Bukhari, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) était très touché par la perte de son fils Ibrahim, il a dit « Les yeux versent leurs larmes, le cœur est meurtri de tristesse, mais malgré cela, nous ne prononçons que ce qui plaît à Allah. Certainement, nous sommes tristes de devoir te quitter, ô Ibrahîm ! ».
Mais pire après la perte de tous ses fils, les mécréants de Quraysh se gaussèrent du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) vu qu’il n’avait plus de descendance masculine, en le nommant par Al Abtar (dépourvu de descendance masculine), alors Allah fit descendre, la sourate Al Kawthar, la 108e sourate du Coran pour le réconforter.
« C’est Nous qui t’avons octroyé l’abondance
Alors prie ton Seigneur et sacrifie
Celui qui te hait n’aura jamais de prospérité »

La récompense divine

Selon un hadith authentique rapporté par Muslim, Abu Hassan a dit « Deux de mes enfants étant décédés, j’ai demandé à Abou Hourayra « Ô Abou Hourayra, as-tu entendu le Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) dire un hadith pour nous consoler dans la perte de nos proches », « Oui, effectivement, le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit « Les enfants morts seront des enfants bienheureux du Paradis. Quand l’un d’eux rencontrera ses parents, il les saisira par le bout de leur habit et les emmènera au Paradis ». En outre, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a mentionné « Il n’y a pas une seule femme parmi vous dont trois enfants meurent avant la puberté sans que cela soit pour elle un écran contre l’Enfer ». Une femme demanda : « Et pour deux (enfants) ? » Il répondit : « Et pour deux (enfants) aussi ». (hadith authentique rapporté par Muslim).
Dieu récompensera tous ceux qui ont su patienter et accepté sa volonté divine, plusieurs hadiths et versets coranique le confirme. En effet, Allah vous aimera, vous facilitera et vous assistera face à cette épreuve douloureuse, comme c’est mentionné dans le livre saint, le Coran, « Ô vous les croyants, cherchez secours dans la patience et la prière car Allah est avec ceux qui patientent} (Sourate Al Baqara, verset 153)

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services