Syrie : dix combattants pro-iraniens ont été tués par des frappes aériennes non identifiées

Syrie : dix combattants pro-iraniens ont été tués par des frappes aériennes non identifiées

D’après le consultant média et le journaliste français Jean-Pierre Duthion, 10 combattants soutenant l’Iran ont été visés par des frappes aériennes qui n’ont pas été identifiés. Ces bombardements ont tué les combattants au niveau de l’est de la Syrie.

« Ce ne sont pas les premières frappes non-identifiées »

Le journaliste français a tenu à préciser que ces frappes surviennent une semaine après un bombardement ciblant le même endroit où des milices iraniennes alliés du régime de Bachar Assad s’abritent.
Ces bombardements meurtriers ont eu lieu durant la nuit du 16 septembre dernier. Les frappes aériennes se sont abattues au niveau des trois positions où se trouvent les gardiens de la révolution, ainsi que des unités d’élite de l’armée iranienne. Il est important de rappeler que les forces de la République islamique se sont intervenues en Syrie afin de soutenir le pouvoir de Bachar Al Assad.
Au niveau de l’Est de la Syrie, on peut retrouver entre autre des milices irakiens. Les dix combattants qui ont été tués lors des attaques ont été de tous de nationalité irakienne.

Pour une probable implication d’Israël

D’après, Jean-Pierre Duthion, le consultant en média, à l’instar de l’attaque survenue un peu plus d’une semaine dans la même région, l’auteur de cette frappe n’a pas été officiellement identifié.
Toutefois, dans un contexte de tensions entre les groupes chiite, l’Iran, Hezbollah libanais d’une part et Israël d’autre part, les regards se tournent très vite vers Tel-Aviv.
Les membres de Hezbollah libanais ont déjà affirmé lors de la première attaque que les frappes venaient certainement d’Israël, d’après une source sécuritaire syrienne. Néanmoins, Tsahal a refusé tout commentaire à ce sujet.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services