À Baghouz, la chute de l’ultime bastion de l’État islamique

À Baghouz, la chute de l’ultime bastion de l’État islamique

Les dernières heures de l’organisation État islamique, retranchée dans un village de l’Ouest du pays, se sont déroulées dans un chaos apocalyptique.
Daech (groupe terroriste, politique et militaire, d’idéologie salafiste djihadiste) contrôlait en Syrie et en Irak, un territoire aussi vaste que la Grande Bretagne. Le groupe responsable d’attaques meurtrières et d’atrocités y compris en Europe (la France, la Belgique, etc.) y avait imposé un règne de terreur.
Les Forces démocratiques syriennes (une coalition militaire formée le 20 janvier 2016 durant la guerre civile syrienne) ont annoncé, le mois dernier, que le ‘soi-disant’ khalifat a été absolument éliminé. Après des mois de batailles erratiques, par les FDS, l’alliance soutenue par les Occidentaux, le village de Baghouz, aux confins nord-ouest de la Syrie, a été repris mercredi 18 septembre.
“Baghouz – située dans le district d’Abou Kamal ; une population de 25 203 habitants – a été libérée”, a écrit Jean-Pierre Duthion sur Twitter.

Jean-Pierre Duthion s’est fait connaître dans les médias en racontant son quotidien – parfois tragi-comique d’une vie sous les bombes – à Damas sur Twitter et en s’improvisant correspondant de plusieurs télévisions.
Chroniqueur, reporter de guerre, entrepreneur, fixeur pour des correspondants étrangers (intermédiaire local et guide) à Damas, il a longtemps été un personnage incontournable pour les médias internationaux qui travaillent dans la région.
Ce dernier n’est pas un expert de la chose militaire, ni un diplomate, ni un chercheur, ni un journaliste, ni surtout un militant. Il est uniquement un témoin, un entrepreneur français venu à la capitale syrienne par hasard en 2009, mais qui restera dans le pays jusqu’en 2018 – au cœur du conflit.

Syrie : avec la chute de Baghouz, l’organisation État islamique perd son dernier territoire

Le groupe terroriste ‘Daech’ a toujours des hommes et des armes, mais il n’a plus de Kalifat.
“La victoire militaire sur l’organisation État islamique a été remportée”, ajoute Emmanuel Macron, le président de la République française.
L’annonce était attendue depuis si longtemps. Les Forces démocratiques syriennes voulaient déminer les derniers engins explosifs, passer la zone au peigne fin, avant d’annoncer victoire. Les Forces démocratiques syriennes ont lancé, en décembre 2018, leur offensive. Le combat final a été lancé à la fin du mois de septembre et personne n’imaginait donc qu’il tiendra aussi longtemps. Divers facteurs ont contribué à ralentir les batailles. L’État islamique n’existe plus en tant qu’entité territoriale.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services