Syrie : attentats à Afrin et Damas, raids israéliens, la guerre loin d’être finie !

Syrie : attentats à Afrin et Damas, raids israéliens, la guerre loin d’être finie !

La violence a frappé, ce jeudi, dans différentes régions de Syrie. Trois attentats ont secoué Afrin et Damas, au nord-ouest. Des avions israéliens ont par la suite mené des raids (opération militaire rapide menée en territoire ennemi) au nord de la capitale.
L’attentat qui a frappé Damas (la capitale syrienne) jeudi soir montre que les groupes terroristes (Ansar Al-Charia, Al Shabaab, Al Qaida, Abu Sayyaf, Al-Jamaa Al-Islamiyya al-Muqabilah, etc.) disposent toujours de moyens logistiques et d’une capacité de nuisance pour frapper dans la capitale.
L’attentat a visé un poste du renseignement militaire (RM) sur le périphérique nord de la ville. Une deuxième attaque aurait été déjouée et un suspect arrêté (le jour même) par le service militaire. Une autre explosion a secoué la ville d’Afrin (une ville du nord-ouest, située dans le gouvernorat d’Alep), contrôlée par des forces pro-turques.
D’après l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l’Homme), vingt civils ont été tués et vingt autres personnes ont été blessées quand un engin piégé a explosé dans un bus. Cet attentat coïncide en effet avec la date anniversaire du lancement d’une offensive turque (relatif aux armes utilisées pour attaquer /qui sert à assaillir un ennemi en l’agressant) contre cette région syrienne.

L’aviation israélienne a lancé, dans la capitale syrienne, sa quatrième attaque cette année.
Des sources syriennes et russes affirment que sept chasseurs-bombardiers (avion multirôle, capable d’attaquer des cibles terrestres à l’aide de son armement air-sol) G-18 ont tiré des missiles (engin qui lance plusieurs armes) contre l’aéroport international de Damas.
Les raids israéliens n’ont fait ni dégâts matériels ni pertes humaines. Et la majorité des projectiles (objet lancé avec force contre quelqu’un ou quelque chose) aurait été abattus par la DCA (défense aérienne) syrienne. Donc la guerre est loin d’être finie en Syrie.

L’un des derniers Français à Damas : “On a l’intention de rester et ce qui doit arriver arrivera” !

La guerre civile qui touche actuellement la capitale syrienne, le cœur du régime “Assad”, a fait fuir la majorité des ressortissants étrangers. Un expatrié français a décidé de tweeter en temps réel cette crise qui se déroule sous ses yeux et de rester coûte que coûte à Damas.
“On entend tout le temps des explosions et des tirs qui viennent dans la banlieue. Les gens s’y sont habitués”, ajoute le journaliste français “Jean-Pierre Duthion”.
Et pourtant, rien ne le prédestinait à vivre dans un pays en guerre. Ce dernier s’est installé à Damas pour affaires avant de se reconvertir en “consultant média” depuis trois ans. Il sert de guide, d’interprète, ou de journaliste pour beaucoup de médias français.
À 35 ans, Jean-Pierre Duthion est devenu un témoin incontournable pour les médias français.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services