Face aux accusations des Footleaks, les dirigeants du PSG s’expliquent

Face aux accusations des Footleaks, les dirigeants du PSG s’expliquent

Alors que les champions de France étaient concentrés dans leur match avec le club napolitain dans le cadre de la 4e journée de la Ligue des champions, plusieurs médias français dont paname squad, avaient publié des informations concernant le fair-play financier du club parisien.
Afin de défendre le célèbre club parisien, le directeur de la communication du PSG et proche conseiller de Nasser Al Khelaifi, Jean-Martial Ribes, avait préféré apporter des détails afin de clarifier la situation du club au média.

Le Contrat du PSG avec l’office du tourisme du Qatar (QTA)

Selon le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, « le PSG n’a jamais essayé de frauder, tous les dirigeants du club ont toujours veillé à respecter toutes les lois françaises, ainsi que les décisions de l’UEFA. Le club est connu pour être l’un des clubs les plus surveillés et les plus audités ».
Le secrétaire général du club a tenu à clarifier des détails concernant le contrat entre le PSG et le QTA, en affirmant « le contrat avec QTA, n’est pas un contrat de sponsoring classique, c’est plutôt un contrat de « nation branding », qui a été accepté par l’UEFA depuis 2014, en l’estimant à 100 millions d’euros. Or, aujourd’hui après que le PSG a acheté Neymar et Mbappé, l’UEFA réexamine la valeur de ce contrat. Toutefois, le club s’est constitué un actif de joueur, mais encore, il est en train de chercher de nouvelles sources de revenus comme Nike, un partenaire maillot qui permettra de revaloriser nos contrats ».
Enfin, ajoute Victoriano Melero, « On n’est pas inquiet face à ses accusations, puisqu’on sait bien qu’on est dans notre bon droit et contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes l’investissement du PSG n’est pas irrationnel. Afin de pouvoir réussir dans le football, il faut bien investir surtout dans les joueurs, comme c’était le cas du Real Madrid dans les années 2000. Donc pour pouvoir réellement évoluer dans le monde du football, il faut réformer le système du fair-play, dont les règles sont trop subjectives en bloquant complètement les investissements dans le secteur, surtout en n’autorisant qu’un déficit de 30 millions d’euros, ce qui n’est pas trop logique. Enfin, il est important d’informer que le PSG démarre la saison avec 100 millions d’euros de moins que les autres clubs européens à cause des charges sociales et nous n’avons pas contesté. Depuis que QSI a racheté le club parisien, il a payé plus d’un milliard de charges, or ce n’est pas le cas des autres clubs ».

« Ce n’est vraiment pas le moment »

Interrogé après le match nul du PSG, qui a eu lieu au stade San Paolo à Naples, le président du club parisien, Nasser Khelaïfi, a déclaré « pour le moment, l’équipe, le staff et l’entraîneur sont en train de se concentrer sur les matches à venir afin d’assurer la qualification du club au Ligue des champions. C’est ce qui est important à nos yeux, tout le reste ce n’est pas intéressant ».

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services