Les différents modes de financement pour les entreprises

Les différents modes de financement pour les entreprises

Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et leurs stratégies

Financement à court terme
Il s’agit d’une source de financement dont le délai de remboursement ne dépasse pas un exercice comptable. Les sociétés ont généralement recours à ce type de ressources pour financer leur cycle d’exploitation. En effet, toute entreprise après avoir trouvé le financement nécessaire à ses investissements économiques, doit être préoccupée par le financement de son exploitation, de l’acquisition des stocks à leur transformation en output jusqu’à la vente des produits finis. Le caractère récurrent de ces produits peut parfois exiger que l’entreprise dispose de manière permanente de ressources financières. Celles-ci lui permettront de payer les fournisseurs, de faire face à certaines charges d’exploitation (charges de personnel, charges externes…), de ne pas attendre le paiement des clients, …

Dans un tel cycle, les stocks (marchandises, produits finis, matières premières, etc.) et les créances sur les clients doivent être financés. L’entreprise dispose, pour ce faire, de plusieurs sources de fonds dont les plus importantes sont :

– Le factoring ou l’affacturage. C’est une technique de financement utilisée par les entreprises pour récupérer le montant de leurs créances en vue de faire face au besoin du cycle d’exploitation. Selon cette technique, les entreprises confient leurs créances à une société indépendante spécialisée en recouvrement de créances.
Cette dernière acquiert les créances des entreprises, en assure le recouvrement pour son propre compte et en supporte les pertes éventuelles en contrepartie d’une rémunération.

– Les dettes financières à court terme. Il s’agit des ouvertures de crédit et des découverts bancaires dont bénéficient les entreprises pour faire face au problème immédiat de liquidité. Cela arrive lorsque l’entreprise a besoin de trésorerie pour financer son cycle d’exploitation.

– Les dettes fournisseurs. À partir du moment où le fournisseur accepte de mettre à la disposition de ses clients les stocks dont ils ont besoin, et qu’il accepte d’être payé après que les clients ont vendu et encaissé les recettes, il constitue de ce fait une source de financement du cycle d’exploitation de ses clients.

– Le Fonds de Roulement. Lorsqu’il est positif, il constitue un excédent de capitaux permanents, nécessaire au financement du cycle d’exploitation.

– Les effets de commerce. Ce sont des instruments de crédits appelés “titres négociables” qui donnent à son porteur un droit de créance d’une somme d’argent et servent à son paiement. Comme effets de commerce, on distingue essentiellement le billet à ordre et la lettre de change.
Qu’il s’agisse du billet à ordre ou de la lettre de change, ce sont des instruments de crédit qui consistent à mobiliser la créance et permettre ainsi au créancier (vendeur) de disposer de moyens financiers immédiatement sans attendre l’échéance. Cela consiste soit à négocier l’effet auprès de son banquier qui accepte de l’escompter soit à payer ses propres dettes commerciales via ce document par endossement.

Les sociétés de gestion : une solution pour tous les investisseurs ?

Quand vous investissez dans un OPC (Organisme de Placement Collectif), qu’il s’agisse de FCP (Fonds Commun de placement) ou de Sicav (Société d’Investissement à Capital Variable), vous décidez de déléguer la gestion de votre bien à des professionnels au sein d’une SGP.
Les sociétés de gestion (SGP) gèrent des portefeuilles individuels pour le compte de clients institutionnels ou particuliers dans le cadre de mandats de gestion. Ces dernières reçoivent un mandat de gestion (un contrat par lequel l’investisseur confie à un PSI la gestion de ses avoirs financiers) qui leur est donné selon les cas, soit directement par des investisseurs privés pour gérer leurs fortunes, soit au travers de l’OPC ou par des investisseurs institutionnels (compagnies d’assurance, fonds de pension) pour gérer leurs réserves techniques ou l’épargne qu’ils collectent.

A Plus Finance est une société de gestion indépendante spécialisée dans la multigestion et le capital investissement. Cette dernière gère depuis plus de vingt ans des trois fonds de fonds, des FIP et des FCPI.
A Plus Finance en quelques chiffres…
– Création : 1998 ;
– 160 PME en portefeuille ;
– 45 professionnels de l’investissement ;
– Actifs gérés : 999 800 millions d’euros au 31.12.2018 ;
– 100 % indépendante et détenue par son management.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services